The Wicked Shit

Le premier forum français dédié a l'Horrorcore et tout l'univers qui entour cette musique .
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LazyZombie



Messages : 560
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 30
Localisation : PACA

MessageSujet: Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)   Sam 29 Jan - 12:12

***
Insane Clown Posse, 1995 et 1999.





Auteur: Violent J
Sortie: 2003
Genre: Autobiographie




Behind the Paint:
Livre autobiographique de Violent J sur son enfance et sur le chemin du succès de son groupe Insane Clown Posse et de leur label Psychopathic Records. Le livre contient 595 pages, la rédaction a été réalisée par Violent J avec l’aide de Hobey Echlin. Certains passages sont écrits par Shaggy 2 Dope, Jumpsteady et Alex Abiss. Chaque membre de Psychopathic Records a "signé" la fin du livre (Twiztid, Blaze Ya Dead Homie, ABK), avec le reste de l’équipe (Jumpsteady, Billy Bill, Esham, Mike P...).



Mon avis:
Tout d’abord je tiens à dire que j’ai réussi à finir un livre de 600 pages qui est en plus en anglais, je suis jamais arrivée à autant, je peux appeler ça un miracle. Magic everywhere in this bitch. Et tout ça en moins d’un mois! c’est comme si je lisais du français tellement c’était captivant.
Maintenant pour la chronique... il y a tellement de choses à dire, quand je repense aux histoires marquantes de son enfance qui paraissent maintenant tellement loin après avoir lu toute la partie ICP qui doit faire les 3/4 du livre.
Ensuite, tellement de souvenirs racontés dans les détails que même moi je suis pas capable de raconter ma life depuis toute petite.
Bref, il y a de tout: des rencontres surnaturelles, des signes du ciel (ou de l’enfer), des aventures glauques, des anecdotes plus ou moins embarrassantes sur Violent J enfant et sur ICP. Des fois c’était bien marrant à lire et des fois c’était trop la loose pour eux (et aussi pour Violent J quand il était petit).
Il a été honnête jusqu’au bout, en laissant l’orgueil de côté. Mais je crois qu’il en a pas beaucoup en fait parce qu’il a revendiqué, et revendique toujours son côté scrub.
Son grand frère Rob aka Jumpsteady l’a pas mal éduqué aussi, je pense qu’ICP lui doit beaucoup aujourd’hui... Violent J le considère comme son héro et c’est grâce à lui qu’il n’a pas juré une seule fois, jusqu’à ses 17 ans. Ca c’était la petite anecdote bien placée pour un membre d’ICP qui crache des insultes à foison dans ses chansons... Même moi je jurais bien avant lol.
Bref, on en apprend aussi beaucoup sur les histoires bien particulières derrière chaque album, leurs efforts surhumains de promotion avec leurs propres moyens. Tout cet acharnement qui a aboutit à des résultats pharaoniques avec seulement leurs petits moyens où Kinko’s était leur meilleur ami pendant tout ces temps de galère.
La naissance du Dark Carnival, le phénomène Faygo, les techniques de vol imparables racontées par Shaggy himself le maître en la matière, qui préférait l’argent facile au lieu d’aller chercher du travail. En tout cas c’est ce que Violent J avait l’air de sous-entendre haha.
J’ai beaucoup aimé les histoires de Dog Beats, de Carnival of Carnage, du Ringmaster et de Riddle Box. C'était les quatre périodes d'intenses auto-promotions sans relâche.
Comment sa vie a été bouleversée en passant de pauvre qui porte le même habit pendant 3 mois jusqu’à l’énorme succès où il achète plein de maisons pour ses proches (pareil pour Shaggy).
Il y a eu beaucoup sur l’envers du décor des maisons de disques. Je peux dire qu’on a la chance de savoir comment ça se passait avant, quand internet n’existait pas, les télé-crochets n’existaient pas, quand les mixtapes n’existaient pas, quand les vrais valeurs du bouche à oreille régnaient dans la rue, à l’époque où on devait s’user jusqu’à l’os pour se faire connaître au moins localement.
Comme on dit c’est l’histoire de toute une vie mais ça vaut vraiment la peine de s’y pencher. J’ai lu chaque page, toujours impatiente de savoir la suite. Tellement que les pages ont tourné vite qu’elles n’ont même pas eu le temps de s’user. Elles sont restées comme neuves.
Leurs folles histoires de tournée à l’époque du Great Milenko (inclus leur séjour en France), leur solide amitié avec Twiztid, la belle époque de la 5è Jokers Card, Big Money Hu$tla$, la période sombre de Violent J pendant le premier Dark Lotus, la tournée de 6 mois pour Bizzar/Bizaar et Psychopathics from outer space pendant que se préparait le premier Gathering of the Juggalos...
Toute leur incroyable dévotion juste pour les Juggalos, Violent J a fait un chapitre sur ça. Ca m’a foutu une sacré claque dans la gueule, il expliquait qu’ils voulaient toujours en donner plus et plus encore juste pour les Juggalos et que finalement des JuggaHOES ont tout foiré. Ca m’a frustrée de savoir comment ils se faisaient avoir par des cons, après toute cette incroyable générosité.
Quand je vois tous ces fans de certains groupes qui pensent qu’ils soutiennent le meilleur groupe au monde parce qu’il est super proche de ses fans ça me fait bien rire, c’est de la GROSSE CONNERIE et c’est RIEN à côté d’ICP.
Toute cette équipe derrière qui ne connaissait rien au business de la musique a pu apprendre sur le terrain et acquérir le plus grand succès jamais achevé dans l’underground (ça c’est mon avis).

Malgré ces 600 pages j’aurais voulu en savoir plus sur les sessions studio de Ringmaster, Riddle Box, Dark Lotus, Bizzar/Bizaar et Shangri-La. Rien n’a été dit non plus sur les fameux 17 et comment ils sont venus à signer Blaze et ABK. En même temps c’était l’histoire de Violent J, et ça serait énorme que Shaggy et Twiztid en fassent autant. Je pense qu’il y aura plus de chances pour Twiztid parce qu’ils sont un duo emblématique de la scène underground Horrorcore, et ça serait bien dommage que rien ne soit écrit sur leur chemin.

J’ai aussi réalisé un truc, c’est que les gens qui ne connaissent rien de Psychopathic et ICP, ratent énormément de choses. C’est difficile de croire qu’un tel groupe reste encore sous-estimé, parce qu’ils sont encore aujourd'hui un des piliers de l’underground, qui a bossé d'arrachepied toute sa vie, toujours à vouloir innover pour leur public, ne jamais lâcher l’affaire et de faire ICP et des Juggalos leur quotidien quoi qu’il arrive.

En finissant le livre, j’ai cogité pendant une heure, j’ai réalisé cette fantastique histoire, mon implication dedans et toute la culture autour.
J’ai faillis verser une larme en fermant le livre. Je me suis beaucoup réveillée en pleine nuit à cause du livre ce mois-ci, à penser à toutes ces choses accomplies sans relâche et avec autant de générosité. Ca m’a fasciné, c’était énorme.
Il y a encore de très belles images inédites qui sont dans le livre, et j’espère qu’elles ne seront jamais révélées au grand public. Pour certaines personnes ça peut paraître comme de simples photos mais merde elles restent magnifiques!




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orca8.deviantart.com/
superballs



Messages : 351
Date d'inscription : 29/05/2010
Age : 34
Localisation : Lamballe (22)

MessageSujet: Re: Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)   Dim 30 Jan - 15:44

ICP, une putain d'histoire malgré les Juggahoes...

J'espère qu'on va les revoir en Europe cette année ! Leur concert, ce fut un des moments les plus intenses de ma vie.

Je vais pas tarder à me procurer le livre de J je pense, là ça m'a trop donné envie ton report !

PeAcE


Dernière édition par superballs le Dim 30 Jan - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LazyZombie



Messages : 560
Date d'inscription : 25/04/2010
Age : 30
Localisation : PACA

MessageSujet: Re: Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)   Dim 30 Jan - 19:31

Aaaah ça c'est une bonne nouvelle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://orca8.deviantart.com/
Razor
Admin


Messages : 826
Date d'inscription : 10/04/2010
Localisation : dark carnival

MessageSujet: Re: Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)   Jeu 3 Fév - 22:32

Tu m'as bien vendu l'affaire Lazy , je pense qu'il va pas trop falloir me prier pour l'acheter , surtout que les histoire de Violent J ne doivent pas être barbante , c'est dingue ce qu'ils ont vécu en 20 ans quand même .

Sinon pour Twiztid , j'aimerai bien qu'ils fassent un livre mais ça serait quand même moins passionnant qu'ICP vu qu'ils en ont quand même moins fait .
La promotion pour Twiztid a été faite par Psychopathic par contre j'aimerai bien savoir ce qu'il s'est passé avec House of the Krazee et leurs débuts difficiles avec la foule .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-wicked-shit.forums-actifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)   Aujourd'hui à 19:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Chronique: Violent J - Behind The Paint (livre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Livre Français sur Pink Floyd - Chronique Editions
» Disneyland Paris, de l'esquisse à la création (livre)
» [Chronique] Lonewolf "The Dark Crusade"
» Koechlin - Le Livre de la Jungle
» [Livre] Au paradis avec Michael Jackson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Wicked Shit :: Horrorcore :: Psychopathic record-
Sauter vers: